Ville

Burriana a été fondé par les Arabes au IXe siècle,  ce sont eux qui l’on qualifiée de ville verte ou Medina Alhadra. La ville musulmane était répartie sur trois hectares, entourée d'un mur circulaire renforcée par quarante tours et deux bastions. C'était une ville assez prospère, qui était un centre de district ou «amal».


Le 16 Juillet 1233, après un siège de deux mois, Jaime 1 entre dans Burriana. La prise de Medina Alhadra a marquée le début de la campagne militaire du futur royaume de Valence, et cela a été l'un des exploits les plus importants dans l'histoire de Valence. Une fois expulsés les 7000 Arabes


résidants dans le "Amal", a commencé le repeuplement de la ville de Tortosa avec des familles provenant de l'Aragon.
En 1236, James 1 fait venir sa femme, Na Violant d'Hongrie, afin que s’établisse dans Burriana sa cours. De ces splendeurs ils restent  encore dans la ville quelques éléments pour preuve, comme la vieille ferme de L’Ordre de Calatrava, situé entre le centre ville et le Grau. Le roi accorda à la ville la charte dite de « Carta Puebla », le 1er Novembre de l'année de sa conquête.


L'année 1339, le Roi Pere IV le Cérémonieux récompensa de sa fidélité Burriana, avec les mêmes niveaux de privilèges que Valence et en l'année 1347 lui a donna son propre drapeau. En 1363, profitant de la présence du monarque ,le gouvernement municipal sollicita l’autorisation de construire une tour pour la ville.
En 1594, la ville de Burriana accepte de céder à l'ordre de la Merced l’ermitage de San Mateo  situé hors des murs de la ville.


Burriana maintiendra jusqu’a la fin du XVII siècle une structure urbaine et une population similaire à celle des trois dernier siècles , mais le dix-huitième siècle apportera une augmentation de la population a savoir cinq mille habitants.

De la mer et de Valence.
En 1736, le couvent « Mercedario » se convertie en séminaire de « Misiones del Reino ».


La propriété reçoit une spectaculaire rénovation qui portera sur le remplacement de l'ancienne chapelle par une nouvelle église.
Burriana était traditionnellement en faveur d'une économie de terre agricole. Ces cultures ont duré


jusqu'à l'introduction massive de  l’orange au XIXe siècle. Ce qui apporta l'augmentation du commerce et de la richesse qui ont mené, a la construction de nombreux bâtiments de services, s’inscrivants dans l'éclectisme.
De nombreux marchands de l’Orange  voulaient que leur nouveau statut soient visible et cela passait par rénovation de leurs maisons, reconstruites et décorées avec les dernières nouveautés disponibles en Europe.
Avec le début du XXe siècle arriva le modernisme . Ce fut le démarrage du programme urbain ce qui donna à la ville un intérêt architectural unique.
Avec les années 30, le modernisme céda sa place  à une nouvelle architecture moderne.

Burriana a été fondé par les Arabes au IXe siècle, ce sont eux qui l’on qualifiée de ville verte ou Medina Alhadra. La ville musulmane était répartie sur trois hectares, entourée d'un mur circulaire renforcée par quarante tours et deux bastions. C'était une ville assez prospère, qui était un centre de district ou «amal».
Le 16 Juillet 1233, après un siège de deux mois, Jaime 1 entre dans Burriana. La prise de Medina Alhadra a marquée le début de la campagne militaire du futur royaume de Valence, et cela a été l'un des exploits les plus importants dans l'histoire de Valence. Une fois expulsés les 7000 Arabes
résidants dans le "Amal", a commencé le repeuplement de la ville de Tortosa avec des familles provenant de l'Aragon.
En 1236, James 1 fait venir sa femme, Na Violant d'Hongrie, afin que s’établisse dans Burriana sa cours. De ces splendeurs ils restent encore dans la ville quelques éléments pour preuve, comme la vieille ferme de L’Ordre de Calatrava, situé entre le centre ville et le Grau. Le roi accorda à la ville la charte dite de « Carta Puebla », le 1er Novembre de l'année de sa conquête.
L'année 1339, le Roi Pere IV le Cérémonieux récompensa de sa fidélité Burriana, avec les mêmes niveaux de privilèges que Valence et en l'année 1347 lui a donna son propre drapeau. En 1363, profitant de la présence du monarque ,le gouvernement municipal sollicita l’autorisation de construire une tour pour la ville.
En 1594, la ville de Burriana accepte de céder à l'ordre de la Merced l’ermitage de San Mateo situé hors des murs de la ville.
Burriana maintiendra jusqu’a la fin du XVII siècle une structure urbaine et une population similaire à celle des trois dernier siècles , mais le dix-huitième siècle apportera une augmentation de la population a savoir cinq mille habitants.

 

De la mer et de Valence.
En 1736, le couvent « Mercedario » se convertie en séminaire de « Misiones del Reino ».

La propriété reçoit une spectaculaire rénovation qui portera sur le remplacement de l'ancienne chapelle par une nouvelle église.
Burriana était traditionnellement en faveur d'une économie de terre agricole. Ces cultures ont duré
jusqu'à l'introduction massive de l’orange au XIXe siècle. Ce qui apporta l'augmentation du commerce et de la richesse qui ont mené, a la construction de nombreux bâtiments de services, s’inscrivants dans l'éclectisme.
De nombreux marchands de l’Orange voulaient que leur nouveau statut soient visible et cela passait par rénovation de leurs maisons, reconstruites et décorées avec les dernières nouveautés disponibles en Europe.
Avec le début du XXe siècle arriva le modernisme . Ce fut le démarrage du programme urbain ce qui donna à la ville un intérêt architectural unique.
Avec les années 30, le modernisme céda sa place à une nouvelle architecture moderne.

#advertising

#advertising

#advertising